La Cascade
Présentation

Historique

La Cascade a été inaugurée en 2008 mais il aura fallu près de 15 ans pour mener à terme ce projet ambitieux !
C’est grâce à la constance des engagements politiques des partenaires, à la volonté sans faille des artistes et à la pugnacité de leurs collaborateurs que ce rêve est devenu réalité…

2008 

Inauguration de la Cascade avec une co-direction : Alain Reynaud et Claire Peysson, associée à deux compagnies professionnelles : Les Nouveaux Nez & Cie et Les Colporteurs.
Création de l’Association de Gestion de la Cascade (AGC), présidée par André Barcet.

2009

1ère édition du Nouveau festival d’Alba-la-Romaine.

2011 

Labellisation de la Cascade par le Ministère de la Culture en Pôle National des Arts du Cirque.

2013 

La compagnie Les Colporteurs passe du statut de compagnie associée à compagnie partenaire.

2014

Départ en retraite de Claire Peysson. Alain Reynaud assure la direction avec à ses côtés, Marie-O Roux, secrétaire générale.

inauguration-2008-JM Refle-6

Inauguration de la Cascade – 2008

DE LA COMPAGNIE DES NOUVEAUX NEZ à LA CASCADE :
la genèse du projet

Tout a commencé avec la création en France, en 1985 de la première école supérieure européenne, dédiée aux arts du cirque : le CNAC (Centre National des Arts du Cirque), sous l’impulsion de Jacques Lang, alors Ministre de la Culture, qui voulait redonner vitalité au cirque moribond.

Les artistes (Roseline Guinet, Nicolas Bernard, Alain Reynaud et Roger Bories) qui allaient composer la compagnie des Nouveaux Nez, se sont connus dans cette école, en 1986, dans la classe clown d’André Riot-Sarcey et Pierre Byland.

Après quatre ans d’études, les voilà diplômés d’Etat et prêts à créer, avec André Riot-Sarcey, leur metteur en scène, cette nouvelle compagnie de clowns, qui décide de s’implanter en Ardèche, à Bourg-Saint-Andéol ; Claire Peysson en est l’administratrice.

Ils donneront leur premier spectacle à L’Olympia, à Paris, raflent, la même année (1991), le prix du meilleur spectacle off du Festival d’Avignon et le Grand Prix du Ministère de la Culture, et les voilà partis pour le succès et les tournées en France et dans le monde entier.

Cette reconnaissance immédiate et leurs succès auprès du public, ne leur font pas oublier leur port d’ancrage en Ardèche, et ils développent, à « la Menuiserie », des activités de formation, d’accueil d’artistes, et les « cabarets champêtres », en juillet, au Vallon de Tourne, qui connaissent d’emblée, un très grand succès populaire.

Rapidement, ils se sentent un peu à l’étroit dans les locaux qu’ils ont aménagés ; les artistes réfléchissent à la création d’un « centre européen du clown ». Leur renommée, comme compagnie professionnelle, la pertinence du projet (il n’existe, à l’époque, aucun lieu de ce type en Europe) suscitent d’emblée l’intérêt de l’Etat et du département : une étude de faisabilité est commanditée par le conseil général et confiée à Claudine Dussollier.

Un comité de pilotage, rassemblant les partenaires (Etat, région, département, commune) est mis en place, pour assurer le suivi et définir les stratégies de ce projet ambitieux et quelque peu utopique !

En 1998, une association de soutien : « le Nez au centre », constituée par des acteurs de la vie locale, porte ce projet de développement artistique et culturel sur un territoire rural et Pascal Terrasse, conseiller général et député de l’Ardèche, parvient à faire inscrire le projet au contrat de plan Etat – Région.

2001 est déclarée, par le Ministère de la Culture : « Année des arts du cirque » ; c’est l’occasion de créer l’APIAC (Association de Préfiguration de l’Institut des Arts du Clown). Elle est financée par l’ensemble des partenaires, et coordonnée par Claire Peysson qui laisse ses responsabilités d’administratrice de la compagnie à Noëlle Vachon, impliquée depuis le début dans l’aventure des Nouveaux Nez.

La compagnie Les Colporteurs, compagnie professionnelle de funambules, trapézistes, acrobates, musiciens… a rejoint le projet, lui donnant une ouverture plus large sur les arts du cirque.

L’APIAC, prévue pour une durée de deux ans, mettra en mouvement le projet, pour le mener jusqu’à son terme : l’entrée dans la « Maison des Arts du Cirque et du Clown », en avril 2008.

chantier-3

Le chantier de la Cascade – 2007